manuscrits

La grande variété des éditions de la Bible en français témoigne de la richesse sémantique de ces textes fondamentaux pour le christianisme. Chaque traduction s'inscrit dans une perspective bien spécifique.

Ainsi pour les protestants, il n'y a pas de version officielle, ni une traduction qui serait plus juste dans l'absolu. Pour y voir plus clair dans ce foisonnement, on liste ici quelques éditions assumant leur parti pris.

  • Nouvelle Bible Segond (NBS) : héritière de la version Louis Segond (qui date de la charnière entre les 19e et le 20e siècles) chère aux protestants, elle s'appuie sur une grande rigueur dans l'analyse textuelle, le respect optimal de la forme et de la structure du texte original et la précions ainsi que l'actualité du vocabulaire. les éditions d'étude comportent un important appareil critique ainsi que des notices très précieuses. Voir le site dédié à cette version.
  • Traduction Œcuménique de la Bible (TOB) : elle est le fruit du travail d'un groupe interconfessionel, regroupant des éxégètes catholiques et protestants. La réalisation de cette traduction, jusqu'à sa dernière révision en 2010 incluant des livres deutérocanoniques orthodoxes, et sa disponibilité aujourd'hui jouent un rôle fondamental pour toutes les initiatives œcuméniques.
  • ZeBible et La Bible Expliquée : ces deux éditions utilisent la même traduction en français courant réalisée par l'Alliance Biblique Française. ZeBible est destinée aux jeunes de 15 à 20 ans et plus, elle comporte une très importante quantité de parcours de lectures, d'introductions, de fiches thématiques, d'encarts sur des pesonnages de la Bible, de vocabulaires, etc. En marge du texte biblique, des notices proposent des éclairages sur le texte afin d'en faciliter la compréhension, tout en laissant le lecteur libre de son approche. La Bible Expliquée suit le même concept de notices au fil du texte, sans privilégier un public de jeunes.
  • Parole de Vie : cette traduction s'appuie en partie sur le travail du linguiste Georges Guggenheim qui, dans les années 1950, a défini à la demande de l’Unesco les limites du "français fondamental" (vocabulaire de 3500 mots environ, phrases courtes, conjugaison simple.) Loin d'être une simplification, cette contrainte linguistique relève d'une approche rigoureuse et respectueuse des textes originaux. La qualité du travail mené pour ce projet donne au texte biblique une force et une actualité que les traductions classiques ne permettent pas ou peu.
  • Bible de Jérusalem : son nom lui vient de l'École Biblique de Jérusalem qui en a piloté la traduction, à l'initiative des dominicains, grands spécialistes en Bible et en archéologie.

Signalons enfin la traduction du Nouveau Testament de Osty & Trinquet, disponible en poche. La traduction de la Bible existe aussi dans la collection Pléiade chez Gallimard, elle est remarquable en particulier pour l'Ancien Testament. On trouve également dans cette collection une intéressante édition d'écrits intertestamentaires et d'apocryphes chrétiens.

Plus d'informations

Aller au haut